Je crois que j'ai atteint des records de lenteur avec :

51WV66CBIAL

en effet, il m'a fallu trois ou quatre soirées pour finir la première nouvelle...

Les puristes vont crier au scandale : " Mais comment ? Elle ose nous parler d'un livre qu'elle n'a pas lu en entier ?!" Je leur réponds : " Je fais ce que je veux d'abord, na ! C'est mon blog et pis si vous z'êtes pas content bein z'avez qu'à le lire vous, ce livre." Non, mais !! ;-)

Il est arrivé au CDI par

Les éditions du Livre de Poche jeunesse qui en ont fait cadeau ( bla, bla, bla) ça commence à me lasser ces lectures imposées...

Quelques mots sur l'auteur

Si on dit Théophile Gautier, on pense à quel titre ? Euh ? Le roman de la Momie ? Le capitaine Fracasse ? Bonne réponse mais je ne me souviens pas en avoir lu.

Je crois que Théophile ( c'est comme ça avec les auteurs classiques, ils font tellement partie de notre patrimoine, que j'ai envie de les appeler par leur prénom) fait une fixation sur la momie car dans Arria Marcella, il y en a une d'évoquée et la nouvelle suivante du recueil s'appelle le pied de la momie...

Quelques mots sur l'histoire

Trois amis, Max, Fabio et Octavien, visitent Pompeï. Octavien a une sorte de coup de foudre pour la poitrine momifiée d'une jeune femme. Le soir arrive et après un repas plutôt arrosé pour Max et Fabio, les trois vont s'endormir. Mais dans la nuit, Octavien, qui n'arrive pas à dormir, va se promener dans la ville et va retourner dans le passé et retrouver la belle Arria Marcella dont il est déjà amoureux ( c'est elle la momie...). Quand les deux autres amis vont se réveiller le lendemain matin, Octavien n'est pas dans sa chambre, ils vont le retrouver assoupi dans la rue. Ensuite retour chez eux et évocation de ce que sera leur future vie.

Mon avis

Si vous souhaitez réviser votre vocabulaire de l'architecture antique, courrez acheter ce livre !

C'est trés descriptif avec un vocabulaire trés pointu, j'aurai même pu apprendre des mots si j'avais eu le courage d'aller chercher mon dictionnaire ( je prie pour que des élèves ne tombent jamais sur ce blog !). C'est aussi à la limite du coquin ( à votre avis, ils font quoi Octavien et Arria pour qu'on entende des soupirs et des gémissements ?).

Trève d'ironie, j'ai bien aimé même si j'ai mis le temps pour arriver à la fin. Je reproche à l'éditeur de ne pas avoir fait l'effort de mettre des notes de bas de pages pour le vocabulaire ( et toc ! ça c'est dit...). C'est une nouvelle "promenade en pays historique et fantastique" qui permet de voyager en Italie et aussi dans le passé. Le personnage d'Octavien est sympathique et on comprend que c'est un passionné et un grand rêveur.

C'est aussi truffé de références à des personnages fictifs ou réels. C'est donc une lecture assez érudite, donc j'aurais bien dû garder un dictionnaire sous la main. Tant pis pour moi; cela m'aurais sûrement donné plus de clefs de compréhension parce que j'avoue que du coup, il y a pas mal de point de l'histoire qui restent un peu mystérieux ( Arria Marcella elle-même pour n'évoquer que ce point).

 

page6_1+1= 4