414ZZc50dJL

Arrivé l'année dernière dans ma Pal grâce au gentil bonhomme à la barbe blanche, j'ai passé un agréable moment avec ce roman policier.

Alors que certains membres de la brigade se préparent à partir au Québec pour une formation de police scientifique, Jean-Baptiste Adamsberg trouve dans la presse un article sur un meurtre qui lui rappele une vieille histoire. Il nomme cette affaire le trident n°9 avec un point d'interrogation. Toute en préparant la formation, il va essayer d'enquêter sur ce meurtre. Rapidement Danglard va se retrouver lui aussi sur l'enquête.

Comme souvent dans les Fred Vargas, on demarre avec un petit paquêt d'éléments à charge d'un suspect. on progresse ensuite lentement, Adamsberg se heurte à un gros problème et après les engrenages prennent tous leur place à une vitesse incroyable.

J'ai bien aimé le fait qu'Adamsberg se retrouve de l'autre côté, celui du suspect. J'ai beaucoup aimé aussi les personnages qui l'ont aidé à résoudre cette affaire, ils étaient plus nombreux et beaucoup plus actifs. Ce qui fait l'intérêt de cet histoire ce n'est pas la découverte du coupable mais la façon dont les preuves sont trouvées , innocentant certains personnages ou chargeant le suspect. Un trés bon policier que j'ai dévoré assez rapidement ;-)

bac catégorie personnalité : Neptune étant içi le célèbre dieu romain de la mer !