41eEViPOjhL

Au Moyen-Âge, Esclarmonde, fille de seigneur, refuse de dire "oui" à son mariage. Elle réussit ainsi à faire écouter sa volonté de servir Dieu, recluse dans une pièce attenante à la chapelle du château, construite à cette occasion.

Mon avis : je ne sais pas trop par où commençait tant ce récit m'a bouleversé.

Peut-être par l'aspect historique de ce roman qui donne une vision très précise de ce qu'était la vie des femmes au Moyen-Âge, la vie dans un château mais aussi les croisades. On comprend aussi aisément le rôle de la religion qui semble une douce alternative à ce monde d'hommes brutaux qui ne pensent aux femmes qu'en terme de descendance.

Et pourtant le sacrifice d'Esclarmonde, car je l'ai ressenti comme cela, n'est pas que religieux. Elle sacrifie aussi une vie sociale, on le voit bien quand abusant de son pouvoir au moment où elle va mal, elle donne aux pénitants de passage des punitions cruelles ou en leur fermant son volet parce qu'elle ressent le besoin de se divertir, jugeant ses hommes et ses femmes au lieu de s'en tenir à un rôle d'écoute et de conseil.

Esclarmonde a aussi un secret qui va prendre une place de plus en plus importante au fil du récit. C'est en partie à cause de lui qu'elle s'éloigne de la foi. C'est aussi à cause de ce secret que la fin va s'enclencher très vite, donnant une tournure dramatique.

J'ai beaucoup aimé le style que j'ai trouvé très vivant, faisant parfois naître de véritables images pour certains personnages ou certaines situations. Malgré la distance temporelle, on parvient aisément à s'identifier à Esclarmonde qui raconte cette histoire, peut-être parce que son histoire à quelque chose d'universellement "féminin"...

C'est donc un coeur

Ce titre me permet aussi de participer à deux challenges :69898500_p, c'est mon troisième titre et

70633897_pcatégorie lieu.

Je ne le compte pas dans ma PAL car il n'a pas eu le temps d'aller rejoindre ses petits camarades ;-)