419r87Kx2uL

Franz-Georg est un enfant qui a souffert d'une fièvre qui l'a rendu amnésique. Pendant que son père, médecin, est parti travailler dans un grand camp où des gens viennent de toute l'Europe, sa mère lui apprend l'histoire familiale. Mais la famille doit partir et l'enfant conserve avec précaution son ours Magnus. Petit à petit, la famille se sépare puis la mère et l'enfant apprenne le décès du père, qui était parti en reconnaissance au Mexique. La mère devenant faible préfère confier son fils à homme qui va lui être présenté comme son oncle. Le garçon commence à comprendre que l'histoire familiale était un mensonge.

Mon avis : J'ai beaucoup aimé l'écriture de Sylvie Germain qui plonge le lecteur dans la grande Histoire sans que son héros n'en ait conscience, une conscience qui se fera progressivement et douloureusement. C'est toute une partie de la vie du personnage que le lecteur va pouvoir suivre : de l'enfance à la quarantaine environ.

Le thème principal de ce livre ce sont la mémoire et l'identité. En effet Franz-Georg qui plus tard s'appelera Adam puis finalement Magnus sera tout au long du livre en quête de son identité qu'il découvrira grâce à des souvenirs de sa petite enfance qui lui reviennent par flash. Du fait de ne pas savoir qui il est, le personnage se pose aussi de nombreuses questions à son adolescence, notamment sur sa capacité à aimer. Je me suis aussi posée des questions sur les manipulations de la mère, sur le fait que nos souvenirs peuvent formater un être d'où la dérive vers le lavage de cerveau.

C'est aussi une histoire assez triste car les rencontres que fait Magnus finisse de façon brutale pourtant il retrouve toujours le courage d'avancer dans la vie. Magnus est plutôt un personnage "torturé" par son passé et j'ai vraiment aimé la fin du livre où ce personnage trouve un apaisement particulièrement bienvenu.

Ce titre me permet de participer au 69898500_p, c'est mon septième titre.

emprunt

PAL +1 = 13