Cet exercice c'est Enna qui me l'a fait découvrir mais la pratique viendrait d'un autre site, scriban ( je dis viendrait parce que je n'ai pas trouvé la source exacte).

A partir d'une liste de titres il faut écrire une petite histoire. Voici la liste du mois de février :

Capitaine Conan

Magnus

Poisons

Contours du jour qui vient

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

La mort du roi Tsongor

Le silence de la mer

Le vicomte pourfendu

Du domaine des murmures

La lettre de Conrad

Le train bleu

L'homme qui plantait des arbres

La Résistance en poésie

La Résistance en prose

Je bosse enfin à la télé

Le Noël d'Hercule Poirot

Enola game

Un brillant avenir

L'assassin est au collège

 

 Magnus devait verser les poisons dans le verre du vicomte pourfendu afin que celui-ci ne voit pas les contours du jour qui vient.

Il avait eu sa mission dans la lettre de Conrad. Tout y était indiqué : le vicomte arriverait par le train bleu pour se rendre à la mise à mort du roi Tsongor; où le retrouver ensuite, il avait l'habitude de s'installer dans un luxueux palace appelé Enola game et enfin où se fournir les précieuses substances. L'agent devait se rendre sur le port et trouver "le silence de la mer", le bateau de l'homme qui plantait des arbres, qui connaissait ainsi tous les secrets des plantes et qui était aussi un allié très important pour leur cause. Il devait le saluer en disant je bosse enfin à la télé.

Jusqu'içi Magnus avait tout réussi mais le plus difficile restait à faire : comment approcher son ennemi.

Alors que l'exécution s'achevait, les membres de l'organisation du domaines des murmures, dont faisait partie l'homme à éliminer, souhaitaient aller se réjouir de la réussite de leur plan qui avait permis d'arrêter ce Tsongor qui les empêchait de construire un nouveau camp de redressement sournoisement appelé l'assassin est au collège et dont les méthodes, à l'égal de l'organisation, allaient être plus que douteuses. Un brillant avenir s'ouvrait donc pour ces hommes qui se rendaient au cabaret du palace où se jouait le Noël d'Hercule Poirot.

Magnus s'installa au comptoir et vit que son homme venait dans sa direction. Il venait porter réclamation au sujet de l'olive qui avait été mise dans son verre : elle était verte et non noire. L'homme commençait à faire un scandale, encouragé par le sourire de la jeune femme assise à sa droite. Tandis que le vicomte essayait ses vieilles techniques de séduction, Magnus se dit en lui-même : " C'est ça mon vieux, parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, moi j'en profite pour faire ce qu'il faut !" La séduction n'étant pas son point fort et son verre servi, le vicomte part rejoindre ses amis et sirote son verre. Lorsqu'il commence à se sentir mal et qu'il se dirige aux toilettes, Magnus sort du cabaret où il a laissé un message sur sa serviette en papier : la résistance en poésie, la résistance en prose, des mots pour résister, des actes pour nous libérer. Son instructeur, le capitaine Conan, pourrait être fier de lui !