51SwhFIfUsL

En 1919, Félix Castellan revient dans son village après avoir survécu à la guerre et à une horrible blessure au visage. Dès son arrivée, il apprend que sa femme l'a trompé avec un de ses anciens amis. Il apprend aussi qu'il est le seul survivant de son groupe d'amis. Alors que le maire veut faire de lui un héros, Félix n'aspire qu'à la tranquilité et qu'à retrouver les siens : redevenir proche avec sa femme et son fils. Pourtant, une enquête est en cours. Un homme tue du bétail avec une arme à feu, gratuitement. Un policier, survivant de Verdun, est là pour mener l'enquête.

Mon avis : L'histoire se situe juste après guerre et les séquelles de cette dernière sont encore visibles tant dans l'esprit des gens que dans le personnage de Félix lui-même qui livre petit à petit, en pensée, comment il a vécu cette guerre. Ses passages sont clairement identifiables par les changements de couleur, le dessin devient alors gris et donne une vision particulière des tranchées.

Ce qui est intéressant dans cette BD c'est justement de voir le travail psychologique qu'essaye de faire Félix pour retrouver une vie normale. Son parcours n'est pas évident car sa blessure est effrayante et ne lui facilite pas la tache. On voit bien alors que les apparences ont un rôle très important dans le regard des gens du village, au-delà du patriotisme ou du fait d'avoir été à la guerre et d'en revenir.

Il y a un dossier sur la chirurgie maxillo-faciale et sur les progrès que celle-ci a justement connu pendant la première guerre mondiale. Je dois avouer que c'est très médical et très technique, je n'y ai pas compris grand-chose mais cela donne tout de même un éclairage sur la façon dont on soignait ce genre de blessure à l'époque.

Une BD idéale pour les troisième, tant sur l'aspect première guerre mondiale que sur les progrès de la médecine au XXème.

 

80010040_p, sentiment pour la ligne BD/Manga

77158541_p, 21 ème titre

CDI +1 = 5