Alors que la famille de Léopold rentre de l'enterrement d'une grand-tante, sa mère apprend qu'elle vient d'hériter d'une belle maison à Barbizon que possédait un cousin éloigné australien.

Léopold qui trouve ça étrange, voit le mystère s'épaissir lorsqu'il se rend compte que de nouvelles familles arrivent presque en même temps que la sienne dans ce village si connu à cause de la peinture suite également à un héritage d'un membre éloigné de la famille.

Léopold et les autres enfants deviennent amis et créent le CHD : le Club des Héritiers Détectives. En menant l'enquête, en comparant les bénéficiaires des héritages, le club va aussi prendre un autre nom, les Sousix car comme la mère de Léopold, un parent de chacune des familles est né sous X.

Il y a aussi une maison étrange, qui semble abandonnée et pourtant, Léopold y voit parfois de faibles lueurs le soir.

Mon avis : C'est un roman rapide à lire et qui traite avec un peu d'humour de sujets pourtant graves comme la mort, la vieillesse, connaître sa famille biologique et aussi des relations familiales.

Le héros est vraiment très drôle avec déjà un regard sur la vie et sur le monde des adultes très réalistes et aussi ironique. Lui ne se contente pas de recevoir, à travers sa mère, cet héritage, il veut en savoir plus sur ce cousin. De même lorsqu'il mène l'enquête avec sa bande de nouveaux amis, il espère que cet amitié restera après la résolution de l'enquête.

La ville de Barbizon est une ville où il semble faire bon vivre, son importance par rapport à la peinture impressionniste est souvent rappelée dans le roman, que l'art y a encore une place importante ainsi que le tourisme et son aspect de village cossu donne l'impression que les habitants bénéficie d'une vie privilégiée.

L'intrigue est vraiment haletante, tous les évènements s'enchaînent avec une certaine rapidité, même lorsque le club semble en échec dans son enquête, de nouvelles pistes sont explorées ou une aide précieuse est apportée par d'autres personnages. Et le roman ne s'arrête pas à la résolution de qui est cet étrange personnage qui a permis les héritages car un dernier rebondissement, très émouvant, attend le lecteur.

Les adultes sont parfois vu de façon négatives, comme la façon dont ses parents veulent absolument traiter de manière égale Léopold et sa petite soeur Justine pour ne pas qu'il y ait de jaloux ou encore la façon dont certains adultes se sentent supérieurs aux enfants.

Le thème de la famille, dans ce qu'elle peut représenter dans ses aspects les plus difficile, est aussi particulièrement bien traité et l'adoption ou le fait d'être né de parents inconnus donnent un aspect plus sérieux à l'histoire et pourtant le sujet ne plombe pas l'histoire mais en est un discret fil conducteur.

La mort est tout de même assez présente dans ce roman d'où le titre et pourtant ce sont bien les vivants qui profitent d'une existence rendue plus belle par le changement d'environnement, des rencontres et aussi ce mystère à élucider.

Il y a aussi un tome 2 et un tome 3, je serai curieuse de savoir de quoi ils traitent.

98438537 MORT pour la 1ère ligne

les-anciens-sont-de-sortie1-300x300 rentrée littéraire 2011

PAL +1 = 4