41SQRjp9HcL

Avant de se suicider, Tristan laisse à son fils Alexis un carnet dans lequel il évoque son adolescence, époque à laquelle il a été envoyé dans un sanatorium en Suisse et comment cela a bouleversé sa vie.

Mon avis : Je n'ai pas aimé ce roman, heureusement qu'il est court car je me suis un peu obligée à l'écouter jusqu'au bout.

PPDA n'a rien à voir dans la lecture qu'il fait de son roman : sa voix, presque famillière, adopte des tonalités tout à fait adaptées à son roman. Comme souvent lorsque c'est l'auteur qui lit son oeuvre, on sent qu'un lien particulier existe entre le roman et la lecture faite.

Ce n'est pas non plus l'écriture ou le style qui m'ont dérangé. C'est bien écrit et l'intrigue ressemble à un journal intime, à une longue lettre de confession d'un père pour son fils et est globalement intéressante.

Ce qui m'a dérangé c'est le thème, je n'ose pas trop en dire pour ne pas gâcher le désir d'écoute d'autres lecteurs, et le comportement général de Tristan. Je n'aime pas trop ce genre de roman et je dois avouer que j'ai été très surprise du genre, je ne m'y attendais pas, bien que la 4ème de couverture ait lancé quelques pistes.

91121022Moment/temps pour la 1ère ligne

PAL +1 = 12

emprunt