Philippe Aynaud, homme influent dans différents secteurs, organise un tour du pôle Nord et une résidence d'auteurs de polar. Comme Milena et son premier roman l'enfance rouge ont remporté un succès important, elle est la seule femme de ce groupe de 8 auteurs. Mais le premier navigateur qu'elle rencontre est roumain et évoque tout de suite l'imposture de son roman. La jeune femme décide d'éliminer ce témoin gênant.

Mon avis : j´ai bien aimé cette nouvelle.

Miléna est également le narrateur de cette histoire. C'est une belle jeune femme, déterminée et qui compte bien ne pas se laisser marcher sur les pieds dans cet univers masculin. Là je dis oups, il doit y avoir erreur, il y a quand même pas mal de femme qui écrivent des romans policiers et de bonne qualité mais ce doit être un trait d'humour ;-)

Visiblement Caryl Férey est fortement influencé par les films d'horreurs : des personnages meurent rapidement et plusieurs en même temps.

Je suis étonnée aussi par les noms des personnages, certes ils sont déguisés mais font référence à des auteurs existants réellement, seule Miléna est purement fictive. Il y a des jeux sur les sonorités ou parfois le prénom est modifié. Il y a donc Chattam, Thilliez ( là je ne suis pas sûre), Granger, Indridason et Connely, et aussi Vargas ;-) Il n'y a que pour Jean-Pierre Corsa pour qui je ne vois pas qui est l'auteur en chair et en os... et ce que Miléna dit de ses collègues de plume est souvent, comment dire, très méchant d'où un étonnement d'autant plus grand par rapport à la publication même si ce qui est dit est complètement inventé ...Quand on sait que certain ou certaine n'hésitent pas à porter plainte.

L'intrigue est efficace, rapide et il y a une variété des moyens utiliser par Miléna pour se débarrasser de la concurrence. Cependant j'ai du mal avec les tournures de phrases familières de certains dialogues même si je me doute que les auteurs ne font pas des métaphores à chaque phrase...

88164107_p 2/25

91121022Couleur pour la deuxième ligne

PAL +1 =22