Trente ans après la fin de la seconde guerre mondiale, Ernst Wommel rentre en sixième et il fait le choix de prendre allemand en langue vivante. Bien que sa famille soit allemande, la langue n'est pas parlée à la maison. Il faut dire aussi qu'être allemand vivant en France à cette époque n'est pas forcément bien accepté par certains français, comme le prouve le comportement de certains camarades d'Ernst. Même au sein de la famille, tout le monde n'accepte pas ses origines, comme Max, le frère de Ernst.

Dans le cadre de ses cours, il y a un échange avec des correspondants. Quand Rolf, le correspondant de Ernst, l'emmène chez ses grands-parents, lorsque Ernst se retrouve seul avec le grand-père, ce dernier lui avoue qu'il a fait partie des SS qui gardait le camp de Dachau. Troublé par cet aveu, il en parle ensuite à son correspondant, ce qui va semer la zizanie dans la famille et Ernst va aussi vouloir chercher à savoir ce que faisaient ses grands-parents pendant la guerre.

Mon avis : J'ai bien aimé ce titre parce qu'il s'attaque au thème du secret de famille dans un contexte d'autant plus particulier qu'il y a une haine envers l'Allemagne encore très présente.

J'ai aimé le style de l'auteur qui donne clairement à voir les pensées et comportements des personnages et qui fait aussi varier les points de vue, tantôt c'est Ernst, tantôt son frère Max ou d'autres personnages et un narrateur externe qui expose certains faits. Du fait de cette construction, je pense que c'est un titre plutôt pour des lecteurs en fin de collège ou lycéens, de même que la façon dont évolue le personnage de Ernst qui gagne en maturité tout au long du récit.

C'est à la fois un roman d'apprentissage, un roman historique, un roman de moeurs et ce mélange donne un résultat très intéressant.

98438537PRONOM PERSONNEL SUJET pour la 5ème ligne