Quand ils étaient bébé, Cassadre et son frère jumeau Hélènos ont reçu des serpents sacrés le don de prophétie. 

Cassandre est désormais une jeune fille. Avec ses frères et soeurs, elle fait un pique nique au bord de la mer. Elle a alors un vision : Troie en flammes. Mais comme elle a refusé d'épouser Appollon, le dieu pour la punir la condamne au fait que personne ne croit ses prédictions. Personne ne s'inquiète donc de ses visions.

Au cours d'une fête, un jeune berger du nom de Pâris parvient à mettre en défaite tous les frères de Cassandre. Le roi Priam et la reine Hécube reconnaissent en ce jeune homme le bébé qu'ils avaient abandonné à cause d'une rêve de la reine : cet enfant fera la perte de Troie. Cassandre voit aussi en ce jeune homme une cause de malheurs lorsque ce dernier annonce qu'il veut aller enlever Hélène, la femme de Ménelas, promise par Aphrodite lorsqu'il lui avait donné la pomme d'or.

Mon avis : Quelle noirceur dans ce mythe.

Tout au long du récit, il y a ce sentiment que quelque chose de catastrophique, d'abominable  va arriver. Les descriptions de certaines scènes sont donc assez violentes.

Au délà du mythe, il y a un aspect historique très intéressant qui dépeint la société troyenne, son fonctionnement très patriarcal. Au passage, l'auteur laisse des auteurs sur la place des femmes, comment elles sont considérées et Cassandre qui cherche à s'émanciper de tout cela mais qui n'y parvient pas.

On peut comprendre à quel point la guerre de Troie est un évènement relevant à la fois des dieux, des comportements des hommes, de l'aveuglement de ceux-ci et que Cassandre a un bien faible poids, elle qui cherche la paix.

98438537PRENOM pour la 6ème ligne