L'auteur/narrateur raconte un évènement important de son enfance : son déménagement en Chine et sa vie dans le ghetto de Sanlitun où un évènement historique avait lieu selon elle : une guerre mondiale. En effet dans ce quartier étaient regroupées toutes les familles de diplomates des pays du monde et les enfants jouaient à la guerre, une guerre sans merci contre les Allemands.

Mon avis : C'est très drôle et aussi très bien écrit !

J'ai retrouvé avec plaisir l'humour un peu facétieux d'Amélie Nothomb, un humour qui se prête d'autant plus à ce texte sur l'enfance.

La petite Amélie semble précoce, pleine d'imagination et particulièrement ingénieuse quand il s'agit de se faire accepter par des enfants plus âgés ou de trouver de nouvelles tortures à infliger à l'ennemi.

J'ai aimé aussi le côté histoire d'amour d'enfance. A cet âge, les enfants se moquent des distinctions de sexe, le récit pourrait donc parler d'homosexulité au féminin avec un regard d'adulte ou même éventuellement pour de grands adolescents. Le récit est très lyrique et fait rentrer le lecteur dans une histoire très passionnelle avec une intensité comme seule l'enfance peut en produire.

Un texte plein d'humour mais qui ne manque pas aussi d'analyser le contexte de la guerre froide, le système politique chinois et la vie si particulière des diplomates en Chine dans ce contexte très particulier.

Un grand bravo à la lectrice qui a très bien rendu la tonalité enfantine du sujet sans tomber dans l'excès, sans prendre par exemple une façon de parler trop "bébé".

ob_2fe09a_ecoutons-jpg Pour ce mois de mars, il fallait écouter un livre écrit et/ou qui se passe au XXème siècle chez Sylire