Depuis quelques temps, Jill, seize ans, se fixe des objectifs dangereux comme aller à l'INJA ( institut national des jeunes aveugles) sans sa canne. Elevée par un père professeur de sport et une mère actrice, ses parents ont toujours voulu le meilleur pour elle et l'ont toujours poussée à se dépasser. Un soir de première, Jill arrive à convaincre son père de partir avant la fin du repas au restaurant avec sa soeur plus jeune Isadora. Une fois sa soeur couchée, Jill ressort, seule, et se rend au parc de Belleville où elle chute d'une grille mais entend aussi un homme se faire passer à tabac. Après ces évènements, elle se met à rêver en images et en couleurs et voit un adolescent qui semble en danger. Jill va alors vouloir tout faire pour poursuivre ce rêve et retrouver ce garçon pour le sauver.

Mon avis : Un coup de coeur pour ce roman !

Tout dans ce roman est parfait : l'auteur a parfaitement planté le décor de la vie de famille de cette jeune fille et aussi de son parcours scolaire. Jill est vraiment une adolescente forte, courageuse et qui a un regard particulier sur le monde qui l'entoure. J'emploie précisément le mot "regard" parce qu'elle ne supporte pas que les voyants s'interdisent de dire tous les mots liés à la vue en sa présence sans avoir l'impression de faire une bourde énorme.

Le thème du handicap visuel est décliné de façon très complète parce que les amis de Jill souffrent eux aussi de différentes façons de troubles de la vue et cela montre bien toute la complexité de ce handicap.

Il y a un vrai côté thriller dans ce roman : d'une part parce que Jill semble traverser une période difficile avant même qu'il n'y ait ces rêves et ensuite ces rêves dont personne ne semble comprendre pourquoi cela lui arrive mais aussi parce qu'au fil du temps ils deviennent vraiment inquiétants et liés à un trafic d'oeuvre d'art. Là aussi, le thème est très visuel et pourtant l'auteur à travers ses personnages montrent que la sensibilité artistique peut se construire autrement.

Un roman tout en finesse et en subtilité et qui aborde aussi des thèmes plus sentimentaux comme les relations familiales, l'amitié, l'amour y compris dans sa non-réciprocité et qui peut plaire à des ados à partir de la 3ème et bien qu'il soit assez épais, il se lit facilement et rapidement parce que l'auteur adopte un style proche des jeunes sans pour autant tomber dans les défauts que cela pourrait présenter.

107416690_q COULEUR pour la 6ème ligne

logopolarssharon1 1er titre

Blog B 31-5-12 acheté lors de la venue du camion Eurekastreet au collège !