Bien que Clara ait une relation régulière avec un homme, elle ne peut s'empêcher de penser à Rapha, son amour d'adolescence. De cette période d'ailleurs, elle a gardé toutes ses amies et elles font régulièrement des soirées pour se retrouver, discuter, s'amuser entre filles. Et son frère est toujours là pour la soutenir, la protéger. Il lui conseille donc d'appeler Rapha. Clara l'invite un soir et ne cesse de se demander s'il va venir ou pas. Rapha vient mais avec une information assez déplaisante : il a peut-être le sida.

Mon avis : J'avais bien aimé Les yeux jaunes des crocodiles. Sur ce titre en revanche, l'avis va être plus mitigé.

C'est facile à lire, sur ce point aucun problème. Mais il y a quand même des élèments qui m'ont déplu. Comme par exemple l'alternance des points de vue, avec parfois un narrateur personnage et parfois un point de vue externe. Cela ne m'a pas aidé pour rendre les personnages attachants.

Les personnages sont en nombre suffisant : ils ont chacun un petit quelque chose qui pourrait les rendre intéressants.

Je ne sais pas à partir de quel moment tout ça m'a ennervé : dans ce groupe d'amis, il y a de l'amitié bien sûr mais aussi des sujets de disputes, de jalousie, des tensions bien plus que les apparences d'unité que souhaiterait maintenir Clara.

C'est peut-être le milieu social dans lequel se déroule aussi l'histoire : la plupart des personnages sont quand même très aisés et je n'ai pas du aimer la façon dont tout cela été traité. Il y avait un côté lutte des classes et parfois méprisant qui m'agaçait.

107416690_q SPECTACLE pour la 6ème ligne