1162522

Un 24 décembre, Martin Ladouceur surnommé Ladouce, hockeyeur professionnel, revient à Montréal dans un hotel de luxe où le personnel est limité en nombre mais a reçu des consignes pour empêcher cet homme de se faire remarquer. En effet, l'homme a une certaine renommée qui ne s'est pas effacé malgré le temps. Il y a huit ans de cela, il avait été transféré dans un club américain suite à ces déboires : violence, alcool, sexe bien qu'il était un très bon buteur ( je ne sais pas si c'est comme cela qu'il faut dire:-) ).

Il s'apprête donc à passer son réveillon tout seul mais il demande à sortir suite à un incident à l'hôtel qui l'a perturbé et rencontre un chauffeur de taxi un peu moralisant mais qui va l'accompagner dans toute la suite de l'histoire. Il achète du vin et des cadeaux car il veut aller voir son ami Labarre, hockeyeur comme lui, réputé pour casser ses adversaires. Mais celui-ci a une vie familliale bien rangée maintenant et sa femme renvoie Martin.

Puis il décide d'aller dans un petit restaurant où il retrouve son ancien entraîneur qui lui aussi s'est fait renvoyer des Canadiens de Montréal suite aux bêtises de Ladouce. Ce dernier lui révéle qu'il a un fils. Martin va ensuite rentrer à l'hôtel et découvrir l'origine de l'incident : un garçon de 7 ans, fils de la femme de chambre, et dont il va petit à petit croire qu'il est le père.

Mon avis : J'adore cet auteur, oui je n'ai lu que deux titres et alors, ça n'empêche pas d'aimer ces histoires;-)

Le personnage de Martin est un vrai stéréotype du joueur de hockey : brutal, facilement violent et qui s'est fait avoir par ce qu'on pourrait appeler le star system : beaucoup d'argent à dépenser, une popularité énorme mais pas de mise à distance de tout cela. Pourtant le roman nous dévoile les failles du personnages : sa relation avec son père qui depuis sa naissance fait de lui un hockeyeur professionnel, la solitude profonde dont il souffre en réalité, l'hypocrisie de ses coéquipiers ou soit disant amis, sa popularité qui finalement est un poids lourd à porter. Pourtant, derrière ce masque se cache un homme en qûete d'affection et d'amour et qui va progressivement trouvé le chemin de son coeur et de sa vraie personnalité.

J'ai adoré le personnel de l'hôtel : le jeune groom Charles-David, qui peu habitué à recevoir des clients comme Ladouce, essaye de tout faire pour s'adapter au personnage. Le concierge Maxime, tyran d'un soir, veut tout contrôler en l'absence du directeur mais n'est pas finalement aussi sérieux qu'il veut le faire croire. Louise la femme de chambre débordée et surtout qui arrive de moins en moins à gérer l'absence du père de son fils. Et enfin Pierre-Léon le chauffeur de taxi qui a tout compris de Ladouce dès le début.

Ce n'est peut-être pas un chef d'oeuvre du point de vue du style. Du fait de Martin, il y a quand même des dialogues très oraux, très familliers à l'inverse le personnel de l'hôtel a l'air plutôt coincé dans un discours protocolaire, ce qui fatalement crée un décalage plutôt comique. Pourtant l'auteur sait parfaitement alterner les tonalités car souvent il revient à des choses plus sérieuses comme les interrogations que se pose Martin sur ce qu'il a fait de sa vie jusqu'à maintenant.

Si je fait de ce livre un coup de coeur c'est justement parce que Martin se dévoile petit à petit, qu'il arrive finalement à créer des relations sincères avec les gens qui l'entourent et surtout avec ce petit garçon, lui qui pensait détester les enfants.L'immersion dans le monde du hockey est aussi très bien écrite, montrant la popularité de ce sport et tout ce qui en découle. La fin de l'histoire m'a vraiment émue.

coeur

logochallenge2 11 ème et dernier titre

PAL +1 = 62