Vive les bêtises et aussi la lecture...

18 novembre 2017

Lecture des quinze derniers jours

Difficile de me tenir à un rendez vous régulier. ..

J'ai donc lu plusieurs nouvelles de Balzac : L'auberge rouge, histoire où fantastique et policier ainsi qu'une histoire d'amour et d'honneur, Adieu, l'amour, la Berezina, la folie sont les sujets principaux de cette nouvelle, La maison du chat qui pelote avec une histoire d'amour, d'art et d'inégalités sociales et enfin Gobseck, où  comment un avoué ami d'un usurier arrive à dissuader une jeune demoiselle noble de tomber sous le charme d'un séducteur joueur.

Plusieurs BD de SF dont j'ai oublié les scénaristes : Armandys 1,entre terre et ciel, métaphore de l'évolution des abeilles, Lilimande 1, princip'ile où quand la Lune se rapproche de la Terre et que le sort de l'humanité dépend d'une androïde, La compagnie des glaces, la planète à subi un refroidissement et le seul moyen de survie se trouve dans des trains qui ne doivent jamais s'arrêter et un manga Gym tant, invasion extraterrestre et les samouraïs n'ont plus le droit de pratiquer leur art.

Des petits romans : Voleuse ! Pas facile d'être la fille d'un père en prison, La claque où une fillette prend des risques et une claque alors que ce n'est pas dans les habitudes de la famille, Ascenseur vers le futur, un voyage dans le temps entre 1991 et 2015 avec un jeune victime de racket qui se voit sauver par un garçon du futur.

Et des lectures pour préparer l'expo Noël : Aux délices des anges, de la chick- litt mais pas si mal que ça, Lettres du père Noël, il est complètement fou ce Tolkien mais quel talent, j'ai essayé de lire certaines lettres en vo mais après un certain nombre de pages, c'est mission impossible, faudrait un microscope !

Et ce matin j'ai commencé Un chien pour Noël, ce n'est que le prologue mais cela commence plutôt mal et je n'ai pas prévu le paquet de mouchoirs...

15110400289871695205727

Après, ce sera probablement, les outrepasseurs 1, les héritiers.

Bonnes lectures à tous , toutes et je vous conseille d'aller voir la vidéo de silence on lit au collège des Douits !

Posté par vive_les_betises à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Inventaire de PAL du 18/11/ 2017

Après le tri des vêtements, réorganisation de ma PAL.

J'ai tout rangé en catégorie ou thème. 

Catégorie " à déprimer "

1511020418663709361990

 

Catégorie littérature jeunesse

15110205744831961885669

 

Catégorie historique

7 titres, problème de photo

 

Catégorie grands auteurs "classiques"

1511021169284363842667

 

Catégorie heroic fantasy et livres audio

1511021385833332585266

 

Catégorie vie quotidienne

1511021525753737849085

Catégorie prix littéraire 

15110216609281661291925

Catégorie dystopie

Silo génération et héritage de Hugh Howey

 

Catégorie "La recherche " et "en espagnol"

7 livres et problème de photo...

Catégorie polar

15110222827871414557865

 

Et enfin, rentrée littéraire, passée et présente 

15110225889311968354900

 

Bon, visiblement, il y a un problème avec les deux dernières photos. .

Au cumulé, 117 livres, va falloir faire baisser tout ça ;-)

Posté par vive_les_betises à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2017

Jeudi 2 novembre, carnet de lecture

Cette semaine j'ai lu :

1) Typos. 1. Fragments de vérité de Pierdomenivo Baccalario. Flammarion, 2014. 248 p. 

Commencé le 24, fini le 27.

A Maximum City ville où  K- lab fait régner sa loi, 4 étudiants travaillent pour un journal clandestin, Typos.

Une dystopie dont certains éléments m'ont échappé. Un problème de traduction ? En tout cas bien que l'intrigue soit intéressante dans le fait qu'elle dénonce la manipulation de l'information, certains détails m'ont laissé une impression de décousu.

2) Je suis qui Je suis de Catherine Givre. Éditions du Rouergue, 2016. 126 p. Lu le 27/10.

Raph à un chagrin, s'entend mieux avec les garçons que les filles, doit ranger sa chambre et sa mère attend un bébé. 

Un roman assez rapide à lire et qui évoque très bien la quête d'identité à l'adolescence, ce que c'est de grandir et comment certains états d'âmes peuvent être ressentis. Une belle histoire de rencontre,d'identité, de changements intimes et familiaux qui aident à se construire. Idéal pour des 4eme- 3eme.

3) Le jeu du maître. 2. La révolution de James Dashner. Pocket jeunesse, 2016. 295 p.

Commencé le 28 et fini le 31, environ  5 heures de lecture.

Après avoir fini le Sentier, Michael se réveille dans un endroit qu'il ne connaît pas. Et l'agent Weber est sur place pour lui expliquer qu'il est dans le corps de Jackson Porter. Car Kaine à reussi son objectif : transférer une Tangente, un programme informatique ou une intelligence artificielle, dans un corps humain. Pour essayer de comprendre et d'arrêter Kaine, Michael/Jackson veut retrouver Sarah et Bryson.

Aspect technique toujours un peu difficile à suivre mais lecture captivante. Beaucoup d'événement s'enchaînent et l'auteur joue sur les apparences, sur les frontières entre réel et virtuel, sur l'ambiguïté de certains personnages. 

Idem, 4eme ou 3ème bons lecteurs.

4) 14-14 de Silene Edgar et Paul Beorn. Éditions France loisirs, 2015. 350 pages.

Commencé le 31 et fini le 1er, environ 5 heures de lecture.

Adrien ne sait comment dire à  Marion sa meilleure amie qu'il voudrait sortir avec elle. Alors qu'ils avaient rendez vous dans leur endroit préféré, Marion annonce qu'elle ne viendra pas et qu' elle sort avec un autre. Adrien croise une vieille femme et sans le savoir il vient de créer un lien vers le passé. Une correspondance va alors commencé avec Hadrien qui vit en 1914.

Très beau roman qui intègre parfaitement l'epistolaire, une très belle histoire d'amitié qui évoque aussi très justement l'adolescence, le rapport à l'école, la famille et bien entendu les prémices de la première guerre mondiale. 

5) Thermae Romae III et IV de Mari Yamazaki. Éditions France loisirs, 2013. 

Commencé et fini le 1er novembre.

Lucius est devenu un personnage important et le sénat qui n'apprécie pas Hadrien veut le rendre moins populaire en s'attaquant à Lucius en m'envoyant dans une zone infestée de bandits. Mais Lucius y découvre des sources chaudes et après un voyage dans un village thermal au Japon, il transforme ce lieu.

Alors que le fils d'Hadrien est mort et que ce dernier lui demande de veiller sur son petit fils, Lucius arrive dans une baie au Japon d'où il n'arrive pas à repartir.

J'adore ce manga qui explore de manière si fine l'art des bains de la Rome Antique et dans le Japon moderne ! J'aime les dessins, les situations humoristiques qui découlent de ce décalage entre ce romain et les japonais et surtout les apports culturels et historiques sur  ce sujet. ♡

En ce moment je lis

L'auberge rouge de Balzac.

Une nouvelle avec une histoire imbriquée, pour l'instant j'apprécie, l'histoire prend une tournure entre fantastique et policier.

Et après

Adieu et La maison du chat qui pelote de Balzac

Posté par vive_les_betises à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2017

Mercredi 25 octobre 2017, carnet de mes lectures de la semaine

Cette semaine, j'ai lu 

1) Les ailes de la sylphide de Pascale Maret. Éditions Thierry Magnier, 2013. 180 pages

Commencé le 18, fini le 20. Deux bonnes heures de lecture. 

Lucie est à l'hôpital, deux policiers veulent l'interroger pour connaître les raisons qui l'ont poussée à sauter du balcon de son appartement au deuxième étage. Elle raconte alors son histoire.

Derrière un style très poétique, il y a un drame qui est perceptible. C'est une intrigue qui parle de danse et entre les lignes, il y a l'anorexie et un sujet tout aussi difficile la pédophilie, sujet que j'ai malheureusement perçu assez rapidement. Pour des 4emes-3eme 

2) Y'a pas de heros dans ma famille de Jo Witek. Actes sud junior, 2017. 133 pages 

Commencé et fini le 21, deux heures de lecture.

Du jour où  son camarade Hippolyte vient chez Mo pour preparer un exposé et que cela se passe mal, Mo se met à avoir honte de sa famille.

Une histoire être drôle et très touchante qui aborde très bien le thème de la famille, les décalages entre le milieu scolaire et le milieu familial, le regard des autres et la reconnaissance sociale, la notion d'héroïsme. Autobiographique ?  ♡ pour toutes les classes du collège 

3) La plus grande peur de ma vie de Eric Pessan. L'école des loisirs, 2017. 110 pages

Lu le 22, environ une heure et demi de lecture.

David et ses amis découvrent une grenade de la seconde guerre mondiale dans un vieux manoir en destruction. Le lendemain, Norbert emmène la grenade et victime de l'humiliation de trop, il menace de la degoupiller dans la cantine.

Raconté du point de vue de David, ce roman est un véritable morceau d'inconscience. Bien qu'il y ait une belle histoire d'amitié, aucun des amis ne se doutaient vraiment du harcèlement dont est victime Norbert. L'écriture est très fine dans la présentation du mental des personnages et dans la façon dont les événements se déroulent. Le récit procède par retour en arrière pour raconter la découverte de la grenade,et là aussi les 4 adolescents n'ont pas du tout conscience du danger, et le passage à la cantine. Pour des 5eme-4eme.

4) Ses griffes et ses crocs de Mathieu Robin. Actes sud junior, 2015. 166 pages 

Lu le 23, deux bonnes heures de lecture.

Marcus souffre de TOC et part en vacances avec ses parents et leurs amis. A peine arrivé,  il trouve dans la bibliothèque un livre intitulé "ses griffes et ses crocs " avec comme première de couverture la montagne qui surplombe le chalet où ils sont installés. L'imagination et les angoisses de Marcus vont rapidement l'isoler des autres et si Marcus avait raison de se méfier du monstre ?

Là aussi une histoire palpitante, effrayante et qui permet aussi de donner plus d'une leçon de tolérance. Très belle découverte de cet auteur, m'a donné envie pour Pensée assise.

En ce moment je lis 

Typos. 1. Fragments de vérité de Pierdomenivo Baccalario

4 étudiants écrivent pour un journal clandestin, typos. L'un d'eux s'est fait tiré dessus alors qu'ils étaient à l'imprimerie. Les adultes qui organisent ce journal clandestin cherchent à dénoncer "le labo" et commencent à avoir de plus en plus de mal pour parvenir à leurs fins.

Dyptique dystopique, le décor est pour l'instant très étrange et je n'ai peut être pas encore toutes les clés pour comprendre mais j'aime bien l'écriture, très rapide dans l'enchaînement de l'intrigue.

Et après.. 

Je suis qui je suis de Catherine Grive

Posté par vive_les_betises à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2017

Toujours en retard

Les lectures s' enchainent et pas moyen de bloguer. Et wtf de clavier anglais sur telephone!
Alors impossible de lister tout ce que j' ai lu depuis le dernier billet , trop long et memoire defaillante...
Je vais essayer rendez vous hebdo.
Le c'est lundi que lisez vous, pas possible alors ce Sera le mercredi ;-)
Cette semaine j'ai lu :
Mon amie, Sophie Scholl de Paule du Bouchet, le journal d'Elsa est tres poignant, une lecture courte mais intense en emotions.
Memo 657, laureat 2017 incorruptible cm2-6eme, tres belle histoire sur la technologie et l'humain, bon niveau de lecture tout de meme pour des primaires.
Ce soir je commence Les ailes de la Sylphide de Pascale Maret, la 4 eme de couv me fait penser a Black Swan
Et apres, Typos.1. Fragments de verite de Baccalario.

Posté par vive_les_betises à 22:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 août 2017

Bilan de mes lectures de l'été

C'est bientôt la reprise et donc l'heure d'un bilan...

Je suis assez satisfaite de mes lectures, j'ai lu environ 25 livres cet été, je dis environ parce j'en ai déjà rendus et que je suis nulle en mémoire sur le long terme pour les chiffres ! Et le "assez" c'est parce qu'il y en que je n'ai pas eu le temps de lire, une petite dizaine.

La plupart vont être commentés dans des billets mais je ne vais pas avoir le temps de tout faire...

Alors en images et avec un bref commentaire, ceux qui ne seront pas décrits avec la mise en page habituelle :

1503961262567465250032

Abandon à la fin du chapitre 2, trop fouilli de suivre les pensées de cet homme en colère contre Fukushima et trop politique à mon goût.

150396179459168308969 si l'image ne s'affiche pas correctement : L'appel de Galandon

 

Une BD très touchante, tout en nuances de noir et de gris, sur la radicalisation.

15039620650951699509122

 

J'ai découvert cette collection avec ce titre. Il faut déjà un bon niveau d'anglais ou de français pour les élèves allophones. Je suis plus partagée sur l'histoire, c'est bien gentil de se moquer des livres de Stephenie Meyer mais ça finit quand même en histoire d'amour, classique avec le thème du vampire.

15039625522451163979846

 

Un roman bouleversant, coup de coeur, à lire après le journal d'Anne Franck. 

15039628972251944706808 si l'image ne s'affiche pas correctement : L'éveil, stade 1 et 2 de Jean-Baptiste Panafieu

Auteur connu pour ses documentaires, voici un magnifique passage dans la fiction : un virus, des animaux intelligents, une réflexion philosophique, des enjeux de société, un grand bravo ! 

15039634911351591478909

Le coup de coeur absolu : un roman-poème, une écriture pleine de sensibilité, d'humour mais aussi ambitieuse en faisant le pari du vocabulaire, de l'élaboration de ces personnages d'une grande finesse et d'une richesse incroyable ! Merci Clémentine Beauvais pour cette incroyable expérience de lecture♡

15039641479551749181501

 

Un roman atypique : un monde spatial vaste, des vaisseaux-cargos voyageants plus vite que la lumière, un gardien de balise un peu, beaucoup dérangé, une guerre interstellaire, une rencontre amoureuse et vous voici dans ce phare 23...

1503964645717200525387

 

Une écriture magnifique, très travaillées, un vocabulaire recherché, un sujet délicat : le harcèlement au sein du couple.

 

 

 

 

Posté par vive_les_betises à 02:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 août 2017

L'assassin à LA POMME VERTE de Christophe Carlier

Publié en 2013 aux éditions France Loisirs, 178 p.

Premières phrases : " Craig

C'est après la descente d'avion, après les formalités et les désagréments d'usage, quand j'ai pu enfin prendre place dans un taxi, que j'ai vraiment eu le sentiment d'être en France. La voiture allait vite."

A la page 100 :" Sous l'effet du deuil, le visage assez ordinaire de cet homme gagnait en relief et en intensité. Son embonpoint de voyageur de commerce était devenu celui d'un patricien du Bas-Empire, ennobli par la main d'un sculpteur anonyme."

J'aime : Cela se lit relativement vite, l'histoire repose sur trois narrateurs personnages ; Craig, Elena et Sebastien, chacun apporte sa vision et contribue au déroulement de l'histoire.

C'est plutôt un roman un peu psychologique, avec quelques touches d'humour plutôt noir ou graveleux.

Il y a une impression aussi de huis clos puisque l'essentiel de l'histoire se déroule dans ce palace imaginaire.

J'aime pas : En revanche je ne l'ai pas trouvé très marquant : le meurtre et son mobile qui semble tout de même très étrange, démesuré s'inscrivent dans un triangle "amoureux" alors même que l'assassin et la femme de la victime ne se connaissent pas mais ils vont beaucoup discuter après le meurtre.

Pour quel public : amateur de roman noir

107416690_q 

ALIMENT/ BOISSON pour la 3ème ligne

thriller polar 2017

2ème titre

 

Posté par vive_les_betises à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

D'après une HISTOIRE vraie de Delphine de Vigan

Publié en 2016 chez Le livre de poche, 380 p.

Premières phrases : " Quelques mois après la parution de mon dernier roman, j'ai cessé d'écrire. Pendant presque trois années, je n'ai pas écrit une ligne. Les expressions figées doivent parfois s'entendre au pied de la lettre : je n'ai pas écrit une lettre administrative, pas un carton de remerciement, pas une carte postale de vacances, pas une liste de courses."

A la page 100 : "Quelques secondes ont suffi pour que L. se rende compte que je n'étais pas tout à fait dans mon état normal. Plus que tout, ma voix trahit mon humeur, ce n'est pas faute d'avoir essayer d'apprendre à la moduler, à la maîtriser, il n'y a rien à faire, ma voix traduit qui je suis, émotive malgré l'augmentation de mon vocabulaire."

J'aime : Cela fait un moment que je l'ai lu alors je vais surtout donner un avis appuyé sur mes souvenirs, qui ne seront peut-être pas très exacts.

J'ai été touchée par la façon dont est racontée cette histoire, faits authentiquement réels ou peut-être un peu déformés justement pour les besoins de l'histoire : la narratrice, je prends ce parti-pris de l'appeler ainsi, semble dans une phase délicate et nous fait partager ce symptôme de la page blanche voir de la phobie d'écrire ( il existe peut-être un mot pour cela, mais tant pis, je vous laisse chercher ;-) ).

Dès le debut, on sent que quelqu'un risque de se glisser dans cette faille, de profiter ou d'abuser de cette fragilité mais aussi que cela va se retourner, que cette relation va se défaire et on pense que cela va forcément mal se finir. C'est donc une écriture très psychologique, très tendue, très proche de l'univers des thrillers.

J'ai adoré la façon dont au final tous les repères sont brouillés, on ne sait plus qui est qui ou qui a fait quoi.

Comme souvent avec les Goncourt des lycéens, je n'ai pas été déçue par cette lecture grâce aux qualités d'écriture et à l'histoire.

Je n'ai pas lu "Rien ne s'oppose à la nuit" alors bien sûr cela est peut-être un peu génant mais cela ne m'a pas perturbé plus que ça.

J'aime pas : j'ai quand même mis du temps à lire, enfin je crois me souvenir d'avoir fait quelques pauses un peu longues, parce que justement l'ambiance est très particulière, très sombre, que j'ai ressenti le besoin de me détacher du livre.

Et je ne suis pas sûre d'avoir envie ou de pouvoir lire "Rien ne s'oppose à la nuit", en tout cas pas dans un futur proche : j'ai le sentiment que je ne suis pas prête à affronter ce que ce titre en laisse apercevoir.

Pour quel public : lycéens à n'en pas douter, adultes. Et puis, peut-être pour des 3ème, pour les faire réfléchir sur la différence entre autobiographie et autofiction, ambitieux peut-être...

107416690_qLOISIR pour la 3eme ligne

69898500_p

Posté par vive_les_betises à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

LES VALISES de Sève Laurent-Fajal

Publié en 2016 chez Gallimard, 307 p. Emprunté au CDI du collège

Premières phrases : " .1  Orléans, dimanche 9 mai 1982, 21h43

Je mets exprès mon sac sur le siège à côté demoi pour que personne ne vienne s'y asseoir. Même Josy, j'ai pas envie de lui parler. De toute façon, ça me fatigue d'avance ce voyage en car. Jérôme et sa cour se sont installés tout au fond."

A la page 100 : "8.

Le mercredi après-midi, Annie m'emmène faire les magasins. C'est bien la première fois que je fais ça avec une adulte. D'habitude, c'est avec Josy qu'on va traîner en ville, et puis c'est pas trop pour acheter de trucs, vu que je n'ai jamais d'argent."

J'aime : C'est un roman coup de coeur là -aussi ;-)

C'est un premier roman très réussi : l'auteure a parfaitement rendu les sentiments et la quête identitaire de son héroïne et aussi la vie d'une adolescente dans les années 1980.

Tout commence donc avec ce voyage scolaire et un nom aperçu sur une valise, un nom qui va provoquer un profond malaise chez Sarah, le personnage narrateur de cette histoire, reveillant quelque chose qui était probablement inconscient ou une très lointaine réminiscence : elle va alors vouloir retrouver son père.

Il est beaucoup question de la Shoah dans ce livre mais pas uniquement, Sarah cherche à remonter l'histoire familiale et elle se pose aussi du coup des questions sur sa mère, et la relation qu'elles ont toutes les deux, devenues distantes l'une de l'autre du fait du travail de sa mère et de l'adolescence.

Il est fort intéressant de voir qu'en ces temps, pas si lointains quand même, point d'internet et d'ordinateur donc fiches de prêt papiers des livres au lycée, recherches généalogiques en s'aidant des registres papiers en mairie et aussi d'un bon vieil annuaire tout cela avec l'aide du professeur d'histoire. Certes tout cela prend peut-être un peu plus temps mais au moins il y a plus de contacts humains et c'est justement cette attente qui suscite chez Sarah les émotions et les questions les plus intéressantes qu'elle se pose.

Il y a aussi une belle histoire d'amour entre Sarah et ce Jérôme qu'elle va apprendre à apprécier au delà de l'apparence, de l'attitude qu'il donne à voir quand il est au lycée.

J'aime pas

Pour quel public : A partir de la 3ème bons lecteurs, pour tous les lycéens, pour les amateurs de romans un peu historique et sur la famille.

107416690_q OBJET pour la 3ème ligne

4597dca13975ca7b1c6e9b3fa79d5fc2

 

Enregistrer

ANIMALE. 1. La malediction Boucle D'Or de Victor Dixen

Publié chez Gallimard jeunesse en 2016, 524 p. Emprunté au CDI du Collège

Premières phrases : " 1. La recluse de Sainte-Ursule

     "- BLONDE PEUT SANS DOUTE NOUS DIRE CELA ?

     La jeune fille tressaillit sur son tabouret. Sa vision mit quelques secondes à se focaliser sur l'estrade - quelques secondes chargées de vapeurs épaisses, visqueuses, comme à chaque fois qu'elle émergeait d'elle-même pour se heurter à la réalité."

A la page 100 : " C'était là, derrière une porte aux clous rouillés par les ans, que se situait le bureau de la mère supérieure.

L'officière des chambres frappa au panneau, plus timidement que Blonde ne l'avait jamais entendue faire."

J'aime : Ce n'est pas le verbe qui convient, j'ai adoré cette lecture !

L'auteur fait redécouvrir à sa façon le conte des Trois ours et plonge le lecteur dans un univers à la fois réalistes par certains évènements comme les guerres Napoléoniennes, la vie d'un couvent, le sort des Nobles sous l'Empire et en même temps plein de mystère : qui est donc cette jeune fille ? Pourquoi est-elle dans ce couvent ? Pourquoi semble-t-elle plongée dans un état de torpeur l'hiver, comme les ours ?

L'intrigue et l'écriture sont vraiment très prenante, j'ai eu envie d'en découvrir toujours plus sur les origines de Blonde, d'avancer avec elle sur les traces de sa famille et reprendre la quête qu'avait fait sa mère avant elle. Blonde est donc un personnage très attachant avec toutes les nuances de sa personnalité et le foisonnement de ces émotions.

C'est aussi un très beau roman d'amour mais aussi plein de jalousie, voire même de haine, un roman passionné et passionnant !

J'ai trouvé cela très intérressant de voir les liens entre ce qui est supposé être un conte très connu et un récit merveilleux, romanesque qui en serait la source d'inspiration et où le roman va bien au-delà du conte, ce qui était bien l'intention de l'auteur.

J'ai bien entendu très envie de lire la suite même si je suis un peu sceptique sur la Reine des neiges dont il est notoirement connu que la version Disney est beaucoup plus édulcorée que celle d'Andersen...

j'aime pas : Rien à déclarer !

Pour quel public : Grands collégiens bons lecteurs, peut-être aussi lycéens, il y aurait peut-être matière pour un TPE, pour un public amateur de réécriture même si ce mot ne me satisfait pas pleinement, ou je pourrais presque dire de genèse littéraire mais sans que ce soit théorique.

107416690_qANIMAL pour la  3ème ligne

4597dca13975ca7b1c6e9b3fa79d5fc2

Enregistrer

Enregistrer

Posté par vive_les_betises à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,