51eiDCDEphL

Une tsigane met au monde une petite fille. Aussitôt elle sait que c'est une sorcière. Juste apèrs une ombre l'emmène à un sabbat. Là différentes sorcières se penchent sur le bébé pour lui attribuer des dons ou des prédictions. Puis la petite fille grandit auprès des siens. Elle est maintenant une très belle jeune fille et veut attirer l'attention du forgeron. Il l'épousera mais ce dernier se doute que sa femme n'est pas ordinaire. Les prédictions de sa naissance vont alors se réaliser.


Est-ce adapté ?

Oui mais je serai assez mécontente si je dois le faire lire aux élèves, en raison des points faibles de cette histoire.

Les points forts

J'ai beaucoup aimé les illustrations qui rendent très bien l'univers magique.

Les points faibles

L'image de la femme qui est véhiculée dans cet album, c'est-à-dire qu'une femme n'a pas le droit d'avoir des particularités ou des dons qui la mettent au-dessus de l'homme. Non, une femme est faite pour élever ses enfants. J'aurais pu accepter une image un peu trop conventionnelle mais le mari est quand même assez odieux et les conditions qui font revenir Yeghvala vers le foyer sont aussi un peu révoltantes. De plus la fin, est-elle une ouverture d'espoir ou le présage d'un autre malheur?

Pour la note, je dirais tout juste 10 ( merci les illustrations;-) )

7/30