51JoBr+IF8L

Un adolescent vient voir son grand-père qui vient de rentrer de l'hôpital. Le vieil homme se sait mourrant et confie à son petit-fils son secret : un manuscrit.

L'adolescent découvre alors la vie de Peyo et Inès qui sont frères et soeurs. Jean-Baptiste, leur père, rammène un garçon, appelé Simon et qui se fera désormais appelé Victor car sa famille a été tuée par les Nazis en essayant de passer en Espagne.

Lorsque Peyo, Inès et Victor vont dans la montagne rendre visite à l'oncle des enfants, ils découvrent une cascade et Peyo pense tout de suite aux légendes que sa mère lui raconte. Un jeune garçon, Célestin les menace car il connait la véritable identité de Victor. Alors que tout semblait mal tourné, la cascade sort de son cours et englouti les enfants. Chacun se reveille, séparé des autres, aidé par de braves gens et apprend qu'ils sont dans la Vallée des Consolés.

Mon avis : Un très beau récit qui manie habillement les légendes des Pyrennées et l'aspect historique.

J'ai beaucoup aimé les personnages des enfants, certains plus adolescents, mais j'ai toujours un doute sur l'existence de ce concept à l'époque. Il y a beaucoup d'amitié et d'affection qui lient tous ces personnages mais aussi un peu de jalousie, d'incrédulité lorsque Peyo découvre certaines choses. Ce sont aussi des personnages très courageux, très persévérants tout en restant très crédible.

L'aspect légendaire m'était inconnu car il est vraiment propre au folklore pyrénnéen même si dans d'autres régions, il y a aussi une tradition d'échange entre les hommes et le petit peuple. J'ai bien aimé le vocabulaire propre à cette région, à cet aspect. Pour les mots les plus inhabituels il y a des notes de bas de page. Deux ou trois supplémentaires n'auraient pas été de refus même si le récit reste globalement très compréhensible. A partir du moment où les jeunes sont dans la vallée, de nombreuses rencontres avec des êtres magiques vont se produire. Il y a aussi un combat entre deux forces magiques opposées et l'aspect épique plaira aux amateurs du genre.

Le contenu géographique sur le mode de vie montagnard, assez isolé est vraiment très bien traité. Les lecteurs ne connaissant pas la montagne vont apprendre beaucoup de choses.

J'ai enfin beaucoup aimé la façon dont est traite l'Histoire. D'abord il est question de la seconde guerre mondiale et de l'antisémitisme, de la traque des Nazis qui cherchent à exterminer les Juifs. Mais ce n'est pas le seul point historique de ce récit. En effet les personnages vont rencontrer dans la vallée des Consolés différents personnages qui ont vécu à différentes périodes d'intolérances religieuses : Inquisition, Guerre de religion entre Catholiques et Protestant, les Cathares. Une véritable leçon d'histoire et de tolérance.

Le seul point faible est que je n'arrive pas à déterminer le public cible : les troisièmes vont être un peu trop grands pour apprécier l'aspect légendaire, les sixièmes me semblent trop petits pour les connaissances historiques. Il reste les cinquièmes et les quatrièmes. C'est peut-être le créneau visé : le livre n'a pas trop de pages tout en ayant quand même assez, le Moyen-Âge et les guerres de religion sont à cheval sur les programmes d'histoire de ces deux classes, reste le problème de la seconde guerre mondiale... Je pense le faire lire à une collègue professeur d'histoire pour avoir son avis.

Merci à Sophie Séronie-Vivien, l'auteur, qui m'a envoyé ce roman en service presse.