51vyCAnQUVL

Marcus Goldman a trente ans, il a déjà écrit un livre qui a remporté du succès mais il est atteint de la maladie des écrivains pour écrire son deuxième livre alors que son agent et son éditeur lui mettent la pression. Il décide d'aller voir son ami, son ancien professeur d'université Harry Québert. Peu de temps après, un scandale éclate : le corps de Nola Kellergan, disparue depuis trentre-trois ans est découvert dans le jardin de Harry. Aussitôt ce dernier est arrêté. Marcus décide alors de mener l'enquête convaincu de l'innocence de son ami.

Mon avis : Un excellent roman que j'avais à la fois envie de dévorer et en même temps de ne pas finir trop vite pour rester avec les personnages.

Je ne sais pas ce qui m'a le plus plu dans cette histoire tant j'ai apprécié beaucoup d'élèments.

Au niveau de la structure du récit chaque chapitre commence par des chiffres qui vont de 31 à 1 et qui sont les conseils que Harry donnait à Marcus lorsqu'il était jeune étudiant. Ensuite il y a la voix de Marcus qui évoque sa maladie puis son enquête et les récits des personnages interrogés. Il y a aussi des extraits du livre que Harry a écrit à l'époque.

L'intrigue policière est vraiment très bien menée, il y a un nombre de suspects qui se restreint petit à petit mais il y a toujours un nouvel élément qui relance l'enquête et qui finalement dirige le lecteur vers un autre suspect. Parmi les suspects, il y a différents membres de la famille Quinn, que j'ai trouvé parfois vraiment drôle, un riche industriel et son chauffeur, le chef de la police locale, les propres parents de la victime. J'ai beaucoup aimé le personnage du sergent Gahalowood qui lance parfois des petites méchancetés à Marcus mais qui finalement arrive à faire avancer l'enquête grâce à lui.

Le personnage de Nola est très important et j'avoue que cette jeune fille est parfois très troublante.

Ce qui est également très intéressant c'est aussi la façon dont est évoquée tout le processus de création littéraire et aussi la volonté marchande de l'éditeur.

C'est aussi un livre sur l'imposture : l'image que l'on veut donner de soi, glorieuse, talentueuse qui trahit un manque de confiance en soi, une réalité plus banale, celle d'un certain anonymat.

69898500_p 20ème titre

80010040_pPRENOM pour la ligne prix littéraire

88164107_p 6ème titre

pavc3a9-de-lc3a9tc3a9-logo-2013-v2

coeur

PAL +1 + 69