Cet exercice c'est Enna qui me l'a fait découvrir mais la pratique viendrait d'un autre site, scriban ( je dis viendrait parce que je n'ai pas trouvé la source exacte).

A partir d'une liste de titres il faut écrire une petite histoire. Voici la liste du mois d'août :

Titus Flaminius.2. La gladiatrice

Première ligne

L'exposition coloniale

Le ciel au-dessus du Louvre

L'affaire Caïus

Les enfants du Nouveau Monde

L'esclave de Pompéi

Aliénor d'Aquitaine : une reine à l'aventure

Loin de la ville en flammes

L'épée des puissants

Molière : Que diable allait-il faire dans cette galère

L'énigme de Catilina

Les visages

Dans les bois

" Bonjour, je serai cette année votre professeur de français. Bien sûr nous étudierons ensemble des textes, en extrait, en entier et aussi à la maison. J'ai choisi entre autres d'étudier Les fourberies de Scapin de Molière et nous nous demanderons ensemble : " Mais que diable allait-il faire dans cette galère ?". Et que serait le français sans l'étude de la grammaire, de la conjugaison et de l'orthographe ?"

Silence dans la salle, les élèves commencent à craindre le pire.

"Sortez une feuille !"

Bingo, pensent-ils en choeur.

"Mettez vos noms, prénoms et votre classe en haut à gauche. Passez deux lignes et au centre vous écrivez dictée N°1. Je lis une première fois et ensuite commencera vraiment la dictée.

Loin de la ville en flammes, les survivants se demandaient ce qui allaient leur arriver maintenant qu'ils s'étaient réfugiés dans les bois . La catastrophe avait commencé le matin même, le ciel au-dessus du Louvre d'habitude si calme et serin s'était transformé et un orage terrible avait éclaté. La foudre avait frappé plusieurs maisons dans différents quartiers provoquant ainsi un incendie qui s'était propagé rapidement et que nul n'avait réussi à éteindre.

Parmi les survivants, il y avait des personnes de tous âges et de toutes origines, recréant ainsi l'exposition coloniale qui avait fait fureur il y a quelques temps. Soudain, une femme monte sur une souche d'arbre et dit : " Je suis Aliénor d'Aquitaine, une reine à l'aventure et par l'épée des puissants que je brandis ici, je m'engage à prendre la direction de notre groupe et à assurer votre sécurité." Étaient-ils trop fatigués ou trop désespérés, en tout cas personne ne vint contredire cette reine providentielle.

Le camp s'organisait donc, il fallu trouver de la nourriture, du bois sec pour allumer un feu et on tendit des couvertures pour se mettre à l'abri. Dans la nuit, autour du feu un petit groupe d'adolescents, qui se considéraient désormais comme les enfants du Nouveau Monde, écoutaient un homme qu'ils avaient surnommé l'esclave de Pompéi en raison de son accent chantant et du travail qu'il avait fait. Tous l'écoutaient attentivement raconter l'affaire Caïus ou comment il rencontra la gladiatrice juste avant que son amant Titus Flaminius ne la tue. Si jusqu'içi les visages étaient restés plutôt joyeux, ils prirent un air à la fois sérieux et effrayé lorsque l'homme posa l'énigme de Catilina.

Vous êtes prêts ? Très bien. Commençons donc par la première ligne.

 

Si ces titres vous inspirent, vous pouvez jouer dans les commentaires comme Véronique l'a fait au mois de juillet et aussi ce mois-ci...