Lord Hastings a trouvé la cité de Guyanacapac mais pour rapporter les richesse de cet eldorado, il demande à son frère de le rejoindre avec un équipage. Lady Hastings qui croyait son mari mort et menait une vie plutôt légère, doit participer au financement de ce voyage mais pour être sûre de ne pas tout perdre, elle veut partir elle aussi et un ami lui conseille Long John Silver pour prendre la tête de cette aventure et ensuite évincer son mari.

Mon avis : Depuis le temps que je voulais lire cette bande dessinée,, je trouve la 1ère de couverture très énigmatique, je ne suis pas déçue.

C'est bien une histoire de pirate et de chasse au trésor comme on peut s'y attendre. Mais c'est aussi une histoire dans l'histoire car c'est un narrateur externe qui rapporte ces évènements et je dois dire que ce premier tome m'a donné envie de savoir qui est ce narrateur et comment vont évoluer les personnages.

Les deux héros, Lady Vivian Hastings et Long John Silver, sont presque des anti-héros tant ils peuvent paraître peu sympathiques et peu recommandables. Pourtant au fil des pages, je me suis prise à admirer cette lady qui cache bien son jeu : les pistes se brouillent, on ne sait plus trop si sa motivation est celle de l'argent ou celle de vivre une aventure dangereuse à l'égale des hommes. Long John est aussi un homme trouble mais ce premier tome, qui fait parfois référence à L'île au trésor de Stevenson ( lacune à combler...), ne montre pas non plus beaucoup de la personnalité de l'homme à part qu'il est determiné dans ce qu'il entreprend et qu'il ne supporte pas l'esclavage.

En bref, j'espère que nous poursuivront la série au lycée, quelques scènes et la langue utilisée font que cette BD ne conviendrait pas, il me semble, pour le collège.

98438537 COULEUR pour la 3ème ligne